Nos actions judiciaires

L’association Vigilance halal a basé son action sur 3 piliers :

la communication et l’information (conférences, publications d’ouvrages et de document), les données scientifiques et enfin , les actions judiciaires.

Vous le savez, Vigilance halal mène depuis sa création, il y a quatre ans, plusieurs combats sur le plan judiciaire.
Nous sommes actuellement en procès contre l’État, des institutions et plusieurs abattoirs qui ne respectent ni les consommateurs, ni les animaux, ni les normes en vigueur dans notre pays. Laissez-moi vous faire un récapitulatif des affaires en cours.
Notre référé sur l’Aïd-el-Kébir a été jugé recevable et le risque sanitaire de l’événement a été reconnu. Les juges ont choisi de laisser faire l’Aid car son interdiction générerait des «troubles à l’ordre public»!
Notre procédure va néanmoins être examinée devant le conseil d’Etat dans les prochains mois. Nos arguments sont solides et nous pouvons espérer que les juges en tiennent compte.
Nous sommes en procès contre l’abattoir de Meaux, en Seine-et-Marne. Le délibéré sera connu prochainement. Cet abattoir a obtenu la dérogation pour abattre une partie de ses bêtes de manière rituelle. Mais il s’en sert pour toute sa production, reversant le surplus dans le circuit traditionnel.
Nous avons déposé un recours au conseil d’État concernant la ferme des «Mille veaux», dans la Creuse. Cette pratique est révoltante : un véritable parc à viande fait de jeunes animaux qui passeront leur courte vie enfermés à dix dans un box, tout cela pour finir égorgés par un sacrificateur halal! NOUS LUTTONS SUR TOUS LES PLANS !
 – À Saint-Etienne, nous nous sommes joints à la plainte d’une famille de riverains qui subit chaque année les désagréments d’un abattoir halal temporaire, lors de la célébration islamique de l’Aïd-el-Kébir. Nous sommes également en procès au tribunal administratif contre la mairie stéphanoise pour l’installation de cet abattoir.
Nous constatons de nombreux manquements sur les installations classées et notamment l’absence d’une étude d’impact.
Nous avons déposé une plainte au pénal pour l’abattoir temporaire de Hyères (Var), qui a, comme celui de Saint-Etienne, fortement dérogé à la règlementation.
Nous sommes en procès contre la mairie d’Alès pour les graves carences constatées dans son abattoir municipal, dont les images tournées par L214 avaient montré toute l’ampleur. Nos combats judiciaires sont une partie de nos actions. Nous mettons aussi en place, vous le savez, des réseaux de professionnels attachés à nos valeurs.
Enfin, nus communiquons au maximum sur les dangers et l’aspect pernicieux du halal en France. Vous êtes les artisans de ces luttes. Sans vous, nous ne pourrions ni exister, ni nous battre.
C’est un plaisir et un honneur d’être à vos côtés, d’être soutenus. Merci encore pour tout ce que vous faites.