Chers amis et militants de Vigilance Halal

Depuis la création de Vigilance Halal en 2012, nous avons organisé notre association pour la rendre de plus en plus efficace et la professionaliser.

Cela n’a pas été facile car nous sommes à contre-courant de politiquement correct qui fait de l’islam un sujet tabou : ce serait la religion des opprimés stigmatisés et persécutés. Les pauvres ! Un comble alors que l’argent du pétrole coule à flot pour financer l’islam et que le terrorisme se répand comme un cancer…

On en arrive même à constater que l’islam devient la religion officielle de la République. Le dernier signe en date de ces jours ci est la pose de la première pierre d’une mosquée par le nouveau maire écolo de Lyon qui avait refusé, sous prétexte de laïcité, de participer à une fête catholique quelques jours avant. Et ce n’est pas que de l’électoralisme !

Notre engagement contre l’abattage halal nous a amené, fort logiquement, à étudier ses fondements islamiques ainsi que le coran, les hadiths et la sunna. Et nous avons constaté que le halal ne concerne pas seulement la nourriture mais c’est l’ensemble des règles juridiques de la charia, droit islamique, qui définit  l’ « islamic way of life » ensemble de prescriptions très contraignantes qui  enferment les musulmans dans une véritable prison psychologique. On obtient ainsi un contrôle social très puissant et très efficace qui a permis à l’islam de durer malgré ses tares intrinsèques.

Dans ce contexte, nous avons utilisé les armes du droit, de la communication et du lobbying.

Pour nos actions judiciaires il a fallu compter 7 ans avant la première victoire devant la cour d’appel administrative de Paris pour l’abattoir de Meaux, le 18 decembre 2018, décision non appliquée par la Préfecture de Seine et Marne, d’où nouveau contentieux toujours en cours. Nous avons plus de 30 dossiers devant les tribunaux, la justice prend son temps mais nous ne lâcherons rien ! Et c’est grâce à votre soutien sans faille depuis toutes ces années, nous sommes maintenant plus de 15 000 membres, et notre page Facebook atteint bientôt 20 000 j’aime.

Nous commençons donc à peser sur le plan de la communication et du lobbying, avec notamment notre réseau de bouchers labellisés « Suivez le Coq », dont le site, victime d’une attaque, va être bientôt disponible à nouveau.

Et surtout, nous avons pu mettre en route un projet ambitieux visant à l’interdiction en Europe de l’abattage rituel, pour des raisons sanitaires.

En effet, malgré les efforts des associations de défense animale, jamais un juge ou un politique ne prendra le risque d’interdire l’abattage rituel, la liberté « religieuse » de communautés influentes et vindicatives rendant la décision périlleuse. Je le dis avec amitié à toutes ces associations qui pourtant ne nous ont jamais soutenu au prétexte de notre islamophobie supposée.

Par contre, l’aspect santé publique a beaucoup plus de chances d’être victorieux.

Depuis près d’un an nous avons demandé à un expert indépendant, reconnu au plus haut niveau, de faire l’état des connaissances sur l’antibio résistance, multifactorielle certes mais où l’hygiène à l’abattoir est essentielle. L’antibio-résistance est reconnue comme un problème de santé majeur et en voie d’aggravation. Cet expert est le Dr Jean Louis Thillier, qui fût, entre autres gros dossiers de sécurité sanitaire, expert unique dans le dossier de la Vache Folle.

J’ai synthétisé ce travail de 1600 pages, qui révolutionne d’ailleurs pas mal de notions scientifiques admises depuis longtemps, en un rapport de 24 pages démontrant que les abattoirs étaient le maillon faible en matière d’hygiène publique : l’égorgement large de l’abattage rituel permet au contenu du rumen (estomac des ruminants) de se répandre dans le milieu extérieur alors qu’il contient des quantités massives de germes antibiorésistants que l’on peut suivre jusqu’à l’hôpital avec la technologie PCR.

Ce dossier va être porté devant la commission européenne car l’égorgement rituel est autorisé par dérogation au règlement européen 2004/853 relatif à l’hygiène de l’abattage qu’il faudra abroger. Nous allons essayer de le médiatiser au maximum.

La prise de conscience de l’importance de l’hygiène générale (notamment des mains…) lors de l’épidémie de COVID devrait être un facteur de sensibilisation pour le succès de l’opération.

Continuez à nous aider en diffusant nos informations, en alertant votre médecin, votre pharmacien, votre député, les journalistes ou toute personne susceptible de faire progresser l’affaire.

Nous envisageons même de mettre en vente le document de synthèse dès qu’il sera imprimé pour ceux qui auraient la possibilité de le donner à des personnes influentes de leur entourage.

La victoire est possible et donnerait un coup d’arrêt à l’halalisation de notre société et serait le début de la reconquête.

Je sais que je peux compter sur votre fidèle soutien, merci d’avance, ma détermination est totale.

Dr Alain de Peretti, vétérinaire, président de Vigilance Halal

4 comments

  1. Bocquet 16 septembre 2020 14 h 47 min

    Bonjour
    Je ne suis pas capable quand je vais chez mon épicier de voir si ce que j’achète est halalisé et donc soumis à la taxe pro islam
    Comment le reconnaître si possible

    Répondre
  2. Coriolan 17 janvier 2021 13 h 22 min

    Ce sont d’excellentes initiatives que d’avoir mandaté cet expert indépendant, et d’avoir résumé des investigations dans un recueil condensé, pouvant servir de document de travail présentant les risques sanitaires de manière concise et percutante. Le publier sera une nouvelle arme contre la barbarie, il est regrettable, comme vous l’écrivez dans votre rapport de présentation, que les associations de défense des animaux de ferme, refusent de collaborer avec vous.

    La Fondation Brigitte Bardot avait initiée un appel contre l’abattage rituel, avec l’OABA, en ralliant trois syndicats vétérinaires , paru dans le quotidien Le Monde du 20 juin 2019, visible en ligne. Comme le site ABATTAGERITUEL.COM

    Vous devriez pouvoir trouver des alliés parmi des vétérinaires comme les docteurs Martial ALBAR, ex- inspecteur vétérinaire durant quinze ans, devenu consultant en sécurité alimentaire AM Consultant. Son rapport, ainsi que celui de l’expert Gilbert MOUTHON, est consultable sur le blog de L-214.

    Répondre
  3. Coriolan 18 janvier 2021 12 h 14 min

    Mme Jeanne BRUGERE-PICOUX, professeur de médecine vétérinaire, spécialiste du prion et de la tremblante du mouton, demandait à voir le CV de Mr THILLIER, concernant ses conclusions sur la transmission carnée de la maladie de Creutzfeld – Jacob, dans un entretien au journal 20 Minutes du 6 novembre 2008.
    Vu son cursus impressionnant, son expertise est avérée, mais elle possède son profil sur le site de l’académie de la Viande, pour qui elle officie également.

    Répondre
  4. BELIN Nicole 7 mai 2021 11 h 06 min

    Votre numéro de téléphone 06 47 37 45 est celui d’un particulier, très en colère, qui doit recevoir nombre d’appels qui ne lui sont pas destinés!! Quel est le numéro de téléphone correct et votre adresse e mail. Je voulais transmettre un vidéo d’abattage de moutons halal absolument insoutenable. Peut être la connaissez vous, les moutons sont jetés les uns sur les autres, encore vivants.
    Si vous pouviez la faire diffuser à toutes les associations pro-animales, peut-être que certaines réagiraient ?

    N. BELIN

    Répondre

leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.