Les choses semblent avancer sur le front du halal malgré un ralentissement lié au COVID.            

Parmi les bonnes nouvelles, il en faut, suite à la déclaration de Mr Darmanin sur les rayons halal dans les grandes surfaces, Carrefour a décidé de débaptiser ces rayons en les appelant « Maghreb ».            

Cela signifie que le mot « halal » devient péjoratif, peu à peu grâce à notre action démontrant l’horreur du halal, ses dangers et son objectif de conquête islamique. 

Le mercantilisme recule donc, et ce n’est qu’un début. Le combat culturel, par les mots, en les chargeant d’une signification négative est en effet primordial.

Continuez donc à nous soutenir, à diffuser nos informations, et à nous faire remonter vos observations de terrain.

Sur le plan juridique, nous avons déposé devant la CEDH, Cour Européenne de Droits de l’Homme, le dossier d’Erick Dick, le vaillant réalisateur qui avait démontré la complicité de la « Mie Câline » , chaine de restauration rapide,  pour l’islamisation de la France. Bien que sa condamnation ait été fortement diminuée en appel, nous avons échoué en Cassation, et plaidons pour une relaxe totale en tant que lanceur d’alerte, ce qui ne serait que justice.

Autre dossier important devant le Tribunal judiciaire de Paris pour violation par l’Etat  des règles de procédure dans l’affaire de la perquisition et la garde à vue de notre secrétaire Dominic Gillet. En effet, au bout de 12 h de garde à vue elle avait été relâchée sans signification de mise en examen ni de relaxe, ce qui est une règle absolue. Nous étions dans un déni juridique et nous avons mis 2 ans pour récupérer le PV d’audition qui mettait en cause son action au sein de Vigilance Halal. L’action, initiée en Juin est encours mais la justice prend son temps…

Enfin, l’action prévue devant la Cour de Justice de l’Union Européenne pour l’abrogation de la dérogation 858/2004 concernant la technique d’égorgement large pratiquée dans l’abattage halal. Elise Blaise de TVLibertés et Charles Gave pour l’Institut des Libertés ont réalisé des entretiens vidéo où j’explique cette action basée sur les principes d’hygiène bafoués dans l’abattage halal. 

Je devais également faire une conférence devant le groupe Identité et Démocratie du parlement européen, mais le COVID a entraîné l’annulation de cet évènement.  J’ai également écrit à de nombreux journalistes et politiques pour tenter d’obtenir du soutien et créer un « bruit de fond » avant le passage devant la CJUE . 

Sur le plan de la communication, nous avons relancé le site « Suivez le Coq » et sa page Facebook, et la page Vigilance Halal est en route pour les 21000 abonnés. Une action publicitaire est prévue mi Décembre sur Valeurs Actuelles.

Comme vous le voyez nous ne lâchons rien, et tout cela ne serait pas possible sans votre soutien financier, logistique et moral. Le combat que nous menons est fondamental car il permet de mettre en lumière l’islamisation de notre pays, et d’envisager un début de reconquête.       Soyez en chaleureusement remerciés.

Alain de Peretti                   

5 comments

  1. Bernard BONGHI 9 décembre 2020 10 h 35 min

    Depuis l’Italie du nord (Lombardie) où je me suis ”réfugié” : un immense merci à vous cher M. Alain de Peretti !

    Répondre
  2. jean-jacques marchand 9 décembre 2020 11 h 13 min

    haut les coeurs, félicitations,

    Répondre
  3. "à la" poubelle !" 9 décembre 2020 11 h 35 min

    Chaque client d’ hypermarché ou supermarché peut faire imprimer des cartes de visite avec ce slogan en gros caractères “VIANDE HALAL TORTURE ANIMALE” et les déposer dans ces rayons

    Répondre
  4. CLAUDE BROGARD 9 décembre 2020 16 h 59 min

    Carrefour a décidé de débaptiser ces rayons en les appelant « Maghreb »…
    Cela veut-il dire que les animaux sont abattus après étourdissement ?
    Cela sous-entend-t-il que la taxe islamique n’est plus perçue ?
    Si ce n’est pas le cas, ça ne sert à rien: C’est un coup d’épée dans l’eau !

    Répondre
  5. Coriolan 11 janvier 2021 18 h 57 min

    Ce qui le dérange, ce n’est pas le mode d’abattage utilisé, mais qu’on en parle dans la presse, grâce notamment aux vidéos de L- 214. C’est d’ailleurs l’une des raisons principales pour refuser la vidéo- surveillance dans les abattoirs, devenus au fil des ans, majoritairement à vif. Mme Le Pen avait d’ailleurs mis en avant ce phénomène, en s’appuyant sur un rapport de la Chambre d’Agriculture, lors de sa campagne présidentielle de 2012.

    ” L’aspect productiviste, en particulier, impose des cadences folles et des comportements barbares et immondes vis-à-vis des animaux. Refuser de poser la question des modèles de production et de consommation, c’est trahir notre éthique en préservant notre confort. ”
    – Mostafa BRAHAMI et Fethallah OTMANI. Le marché du hallal, entre références religieuses et contraintes industrielles. ” TAWHID

    Répondre

leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.